Imprimer

Les fondements salafis transgressés par Yahyâ Al Hajourî et ceux qui sont avec lui

Écrit par Sheikh Abou ‘Ammâr ‘Alî Al-Houdayfî . Publié dans Articles

Les fondements salafis transgressés par Yahyâ Al Hajourî et ceux qui sont avec lui :
Réfutation de Sheikh Abou ‘Ammâr ‘Alî Al-Houdayfî (qu’Allah le préserve)

Sheikh Abou ‘Ammâr ‘Alî Al-Houdayfî –qu’Allah le préserve- dit dans son excellent épître sous le titre " Les fondements salafis transgressés par Yahyâ Al-Hajourî et ceux qui sont avec lui " : Chaque fois que la voie des Gens de la Sunnah –la voie salafiyyah bénie- est au-dessus de la capacité d’une âme malade et qu’elle n’est pas capable de patienter quant aux restrictions auxquelles se conforment les Gens de la voie salafiyyah, elle se met à semer des troubles entre les Gens de la Sunnah eux-mêmes criant et s’agitant convulsivement telle celui qui est possédé.

Et donc quelqu’un qui observe cela (peut) penser que le manquement vient de cette voie salafiyyah et il ne sait pas que cette chicanerie ne vient que de ces âmes malades comme l’homme qui est possédé et qui l’est pendant des années sans que personne ne le sache puis lorsqu’il vient au milieu des gens du Coran et qu’il sait qu’il ne va entendre que le verset et le hadîth et la récitation et l’exégèse etc. le voici qu’il tombe, possédé demandant à sortir de cet endroit alors qu’il n’y a aucun défaut à cet endroit. Le défaut n’est que dans ce malade qui ne supporte pas cet endroit.

Al-Hajourî fait certes partie de ceux-ci mais de plus il est plus mauvais en termes de méthodologie. Il a commencé à causer du trouble aux savants du prêche salafî et à leur tête notre Sheikh, Sheikh Rabî’. Sa situation étant comme celle de son prédécesseur Mahmoud Al-Haddâd qui prit d’assaut (le prêche salafî) pendant un certain temps puis fut éjecté par le prêche salafî et son affaire à lui ainsi qu’à ses compagnons fut terminée et le prêche salafî resta propre.

Et Al-Hajourî a des fondements déviants sur lesquels il est et sur lesquels il a fait aller ses suiveurs et ces fondements l’ont fait sortir de la voie des gens de science. Voici donc (présentés) à toi certains de ces fondements auxquels Yahyâ Al-Hajourî a dérogé :

  • Le premier fondement : L’unité de la parole

  • Le deuxième fondement : L’alliance à l’ensemble des Gens de la Sunnah

  • Le troisième fondement : La préservation du statut des savants

  • Le quatrième fondement : L’éloge des imams qui ont précédé

  • Le cinquième fondement : La sagesse dans l’appel à Allah

  • Le sixième : Laisser le jugement dans les troubles et les nouvelles affaires qui touchent les musulmans aux savants

  • Le septième fondement : La droiture sur la Sunnah et être préservé d’avoir de multiples déviances secondaires.

Ce sont donc sept fondements et il se peut que le reste suive si Allah le veut. Et comme la transgression de ces fondements a été la cause de sa déviation et de celle de ceux qui sont avec lui, j’ai voulu les expliquer afin que les lecteurs sachent les raisons de la mise en garde des savants à l’encontre d’Al-Hajourî et de ceux qui sont avec lui.

Toute personne douée de raison et juste sait que la mise en garde des savants contre Al-Hajourî et Fâlih Al-Harbî –et tous ceux qui sont à leur image- est certes une preuve que les Gens de la Sunnah sont justes et ne ménagent personne en ce qui concerne la Religion d’Allah Le Très-Haut et ce même si cet individu –au début- s’affiliait à eux et ce même si l’homme s’insinue dans les bonnes grâces des Gens de la Sunnah par des réfutations contre les gens des innovations (religieuses) et des sectarismes car ils ne sont pas satisfaits de lui tant qu’il n’est pas droit sur le chemin.

Voici les fondements.


Voici la deuxième partie de la traduction de l’épître écrite par Cheikh Abou ‘Ammâr ‘Alî Al-Houdhayfî (*) – qu’Allah le préserve- ayant pour titre :

"Les fondements salafis transgressés par Yahyâ Al-Hajourî et ceux qui sont avec lui" :

"Le premier fondement (N.d.t : Le premier des six fondements cités et traités dans cette épître.) : L’unité de la parole. Car Allah a ordonné l’union et la concorde et a interdit la division et la divergence et c’est pour cela qu’Allah a interdit toutes les causes de dispute et de haine mutuelle et de division et a ordonné toutes les causes de concorde et d’amour et a incité à réconcilier deux parties (en dispute) et a fait que cela fait partie des meilleurs actions et des meilleurs actes d’adoration (par lesquels on se rapproche d’Allah) et Il a ordonné de s’attacher au Groupe (des musulmans) et Il a informé - Exalté soit-Il- par la parole de Son Messager que Sa Main est avec le Groupe (des musulmans).

Et le Messager d’Allah a ordonné de prier derrière les gouverneurs qu’ils soient obéissants (à Allah) ou pervers à condition que leur turpitude ne les fasse pas sortir de l’Islam et il a ordonné de combattre avec ces gouverneurs et il a informé que le combat et le pèlerinage restent tous deux avec eux jusqu’à la Dernière Heure et il a interdit de se rebeller contre eux et a interdit de ne plus leur obéir et tout cela pour ce que l’unité de la parole comporte comme immenses bienfaits qui amènent le grand bien en terme de puissance et d’union en retour à l’Islam et aux musulmans.

Et cela est un fondement parmi les fondements des Gens de la Sunnah et du Consensus que nos imams ont écrit dans les livres de croyance afin que cela soit un fondement parmi les fondements de l’Islam et une ligne large parmi ses lignes larges. Et n’a été dit à leur sujet – (qu’ils sont) les Gens de la Sunnah et du Consensus- qu’en raison de leur prise en considération de ce fondement très important au sujet duquel beaucoup ont dévié parmi les gens des innovations (religieuses) et de l’égarement.

At-Tahâwî –qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit dans sa croyance (N.d.t : Le livre dans la croyance de cet imam qui porte son nom : la croyance at-tahâwiyyah.) : "…et nous voyons que le Groupe (Al-Jamâ’ah) est correct et une vérité et nous voyons que la division est une déviance et un châtiment…". Fin de citation (La croyance at-tahâwiyyah point n°102.).

Et le témoin argumentatif de cela est que la division est une déviance de la voie et c’est pour cela que ses prédicateurs (à la division) sont déviants de la voie des Gens de la Sunnah et du Consensus qui ordonnent d’unir la parole.

Et il est triste qu’Al-Hajourî n’ait pas mis sa confiance en ce fondement et ne lui ait pas donné d’importance (Parmi les choses importantes sur lesquelles on attire l’attention c’est que l’union est commandée si c’est sur la vérité et le Droit Chemin.) et donc il lui a été facile de se séparer de tous les Gens de la Sunnah et du Consensus à l’exception faite de ceux qui sont d’accord avec lui et donc il a jugé innovateurs les innocents et a jugé qu’ils étaient égarés avec injustice et tort et oppression et il n’y a rien de pire –en terme de division- que cela.

Quiconque dévie du chemin des gens de science et juge égarés les innocents sans aucune réflexion et sans agir posément et sans temporiser – (temporiser) : ce qui est l’habitude des enracinés (dans la science) parmi les gens de science- ces injustices et ces jugements d’égaré sur autrui reviennent sur lui et ces jugements injustes reviennent sur lui et il sort de la voie des Gens de la Sunnah et du Consensus et aucun égard (à lui)".

Fin du premier fondement transgressé par Yahyâ Al-Hajourî et ses suiveurs.

A suivre inchaa Allah…


(*) N.d.t: Sheikh Abou ‘Ammâr ‘Alî bnou Housayn Ach-Charfî surnommé ‘Alî Al-Houdhayfî de ‘Adan au Yémen. Elève de Cheikh Moqbil –qu’Allah lui fasse miséricorde.


Télécharger (PDF)- 1ère partie | Télécharger (PDF) - 2éme partie

Source : www.sahab.net
Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman